Les objets attachants d’Elisa Uberti


La créatrice Elisa Uberti donne forme à des lampes en céramique plutôt attachantes de prime abord. A partir d’un bloc de terre, elle modèle des formes rondes et chaleureuses. 

 


 

Elle se tourne vers la céramique lors d’une reconversion. Après avoir travaillé des années dans le secteur de la mode, elle choisit de retrouver son indépendance, une liberté de création et de se tourner vers l’artisanat. Sensible à la beauté et la simplicité de la céramique, elle se forme à cette technique. Et très rapidement, elle construit un univers formel qui lui est propre et en utilisant la technique du modelage, qui ne demande d’autres outils que ses mains.

 

Si elle a débuté sa formation de céramiste enceinte de son deuxième enfant et qu'elle a sculpté inconsciemment au départ des formes toutes en rondeurs, c’est aujourd’hui un registre assumé et qu’elle maîtrise à la perfection. 

Elle voit ses pièces comme des micro-architectures. Elle s’inspire dans les maisons bulles des années 60 et 70 qui ont tout du cocon. C’est une habitation organique plus en harmonie avec la morphologie humaine est un refuge dans lequel on se sent bien. L’un des architectes de ces maisons, Antti Lovag, dit d’ailleurs ne pas comprendre qu’il y ait des angles dans une maison alors que selon lui l'architecture est de “ créer une enveloppe autour des besoins de l’homme. Il travaille comme un tailleur, qui fait des enveloppes sur mesure et déformables à volonté.”


Ces formes primitives naissent sur le papier en dessin et se révèlent sous ses doigts dans le bloc de terre. Très rapidement, elle se tourne vers le modelage qui lui offre une grande liberté de formes et de tailles. La seule contrainte est celle du four. 


Aujourd’hui, elle débute un travail avec de l’osier, un matériau aussi naturel que la terre et qui se transforme très simplement. Une collection de lampes devrait voir le jour prochainement. 

← Article précédent