L'élégance à la française

De plus en plus de designers indépendants autoédités, ou de petits labels rivalisent avec les plus grands pour donner aux créations françaises une dimension internationale.

 


Des objets exclusifs, des formes attachantes ou radicales, des matériaux nobles ou de récupération, mais surtout des manières de faire, et des personnalités fortes. Rien que du remarquable, de l’atypique, parfois spectaculaire, et rarement consensuel, le jeune design ne cesse d’innover par les formes, les procédés de fabrication, les matériaux, et l’histoire que nous raconte ses objets.

 

 

La Direction artistique de Yourse écume les foires, les salons, mais surtout les ateliers et les écoles de design à la recherche, plus que de futurs grands noms du design de mobilier ou de luminaire, une démarche à la lisière de l’art et de la pièce d’exception.

La French Touch plus que jamais vivante dans le design d’exception.

Axel Chay, le poète aux tubes d’acier, inspiré des Maîtres de l’art cinétique fait partie de ceux-là. Si le prix et l’inaccessibilité du design est parfois malheureusement un critère de collectionneur, chez Axel Chay, l’ambition est plutôt de diffuser, avec sourire, au plus grand nombre, un matériau brut (des tubes de métal de chaudronnerie), qui surprendra par ses assemblages doux et colorés, et aussi… son prix à portée de toutes les bourses.

 

 

Chez Arthur Vallin, le petit génie de la pierre à laquelle il donne des courbes gourmandes et audacieuses, la démarche est autre. Le procédé technique pour donner à du marbre des formes inouïes, sans aucun assemblage, le passionne. Ce fils de pub, graphiste et New-Yorkais se nourrit d’échanges avec les meilleurs artisans français. Le résultat est dingue. On pensait avoir tout fait avec la pierre. Résultat, son travail s’exporte dans les plus grandes galeries de design du monde entier, dans la curation exigeante de Yourse.co, que le spécialiste du design iconique et collectible vend ou loue pour décorer les lobbys de boutique hôtels et les appartements des amateurs de design.

 

 

Frédéric Imbert, l’ultra-sensible, lui ne pense ses objets et ses meubles brutalistes aux formes primitifs ou minimales qu’avec des matériaux éco-responsables, de récupération, abandonnés, ou à la transformation économe en carbone, comme le plâtre plutôt que la chaux ou la céramique, ou encore le papier. Il est pourtant bel et bien un designer et non un artiste, car si la matière le guide, sa démarche est de lui donner une fonction réelle.

 

 

La scène internationale du design est sans cesse à l’affut des nouveautés venues de France, et des créations inspirées par la jeune garde du design. Couteuses et parfois intimidantes, ces créations « collectible » étaient habituellement réservées aux collectionneurs, aux connaisseurs, et aux mondains qui écumaient les galeries des capitales et les foires d’art contemporain.

Comme la mode, le Design d’exception devient accessible. Si les plus jeunes sont attachés à l’expérience plus qu’à la propriété ou la possession, les entreprises, les hôtels et les boutiques suivent le mouvement, et profitent de l’opportunités de louer du design auprès d’acteurs de référence comme Yourse.co, et de renouveler sans cesse leur merchandising et leurs lieux.

← Article précédent